Développer l'autonomie chez les enfants

Indépendance

A mesure que les enfants grandissent, leur cerveau ne cesse de se développer, absorbant les informations comme une éponge. Cependant, contrairement aux adultes, les enfants manquent naturellement de certaines capacités mentales et physiques et donc d’indépendance. Le développement de l’autonomie apporte de nombreux bénéfices aux enfants dont le fait de favoriser la confiance en soi pour entreprendre et surmonter les défis de la vie. Cela donne un sens à leur vie quotidienne et les encourage à la vivre pleinement !

Que signifie « autonomie » chez les enfants ?

L’autonomie signifie littéralement « absence de contrôle ou d’influence externe ; indépendance » dans le dictionnaire. Dans la petite enfance, cela désigne la capacité d’un enfant à agir de son plein gré et à effectuer des tâches de manière autonome sans l’aide d’un adulte.

BÉNÉFICES DE L'AUTONOMIE

En tant que parents, nous ressentons naturellement le besoin de surprotéger nos enfants car nous ne souhaitons pas qu'ils fassent l'expérience du mal ou de la douleur. Cependant, il est important de ne pas entraver leurs découvertes en protégeant de façon excessive, car cela pourrait freiner la construction de leur confiance et les transformer en enfants craintifs et timides. Bien que nous ayons de bonnes intentions pour nos enfants, nous devons être conscients que nos actions peuvent influer sur la personnalité des enfants au cours de leur cheminement vers l'âge adulte.

Estime de soi

L'autonomie aide votre enfant à braver et à résoudre les problèmes de la vie et à les surmonter "en toute sécurité" en apprenant à faire face à l'échec. En conséquence, les enfants développent leur confiance en eux, leur estime de soi et se sentent plus capables de faire leurs propres choix éclairés. Au delà de cela, ils acquièrent également les valeurs familiales, les normes sociales et les compétences essentielles en cours de route pour survivre à l'âge adulte !

COMMENT FAVORISER L'AUTONOMIE ?

Apprenant naturellement à devenir autonomes, les enfants acquièrent une indépendance grandissante grâce à de nouvelles compétences. Au fur et à mesure que l'enfant grandit, vous pouvez reconnaître ses efforts à la maison à travers des exemples très simples comme mettre les chaussures, manger et s'habiller de façon autonome. Vous trouverez ci-dessous des moyens et des exemples pour les guider dans le développement de leur autonomie au fur et à mesure qu'ils passent de la toute petite enfance à jeune enfant.

« faire seul »

Nourrisson (0-1 an)
À cet âge, les enfants ne sont pas capables d’exécuter bon  nombre de tâches comblant leurs besoins et de prise de décision. Cependant, nous pouvons les encourager à « participer » à des tâches simples comme par exemple rester immobile pendant le changement de couche avec la distraction d’un jouet.

Tout-Petit (1-3 ans)
Chez les tout-petits, on parle d’autonomie comme d’« autosuffisance », c’est-à-dire de comportements qui permettent de prendre soin de soi. A cet âge, cela concerne principalement l’autonomie motrice : se déplacer, s’habiller, se nourrir, se laver. Pour l’enfant, il s’agit donc de sa capacité à « faire seul » les actes de la vie quotidienne, à prendre une part active dans la satisfaction de ses besoins. En dehors de ces comportements, l’autonomie se retrouve également à un niveau psychologique :  savoir jouer, voire s’endormir seul.

La période de 18 à 36 mois est cruciale dans le développement de l’autonomie et de l’estime de soi. C’est à cet âge que les enfants commencent à vouloir faire des choses par eux-mêmes. Mais à ce stade, l’enfant est parfois maladroit, prend du temps pour accomplir des tâches, fait des erreurs, comme par exemple mettre ses chaussures à l’envers, etc. C’est dans ces moments-là que l’enfant a le plus besoin des encouragements des adultes, sentir que l’on croit en lui et lui fait confiance. Cela aide à renforcer son estime de soi et l’encourage à persévérer jusqu’à ce qu’il y arrive !

Les enfants peuvent commencer par des tâches simples comme ranger leurs jouets dans les bonnes boîtes. Quand un enfant explore une situation à risque, au lieu de dire « N’y va pas, c’est dangereux ! » ou « Fais attention ou tu pourrais tomber ! », dites plutôt : « Allez-y mais faites attention, le sol est glissant. Ces propos l’encouragent à affronter ses peurs tout en introduisant la notion de sécurité. Un bon moment pour l’encourager est aussi après avoir fait une erreur. En tant que parent vous êtes un modèle pour votre enfant : vous pouvez lui montrer comment effectuer la tâche souhaitée. Une phrase clé de Maria Montessori dit « Aidez